Science économique
Propositions premières

Chapitre 9 - Le salaire

9.10. Les subventions à l'emploi renforcent des incapacités et faussent des prix particulièrement importants.

1. « La meilleure solution est de subventionner les emplois peu qualifiés et mal rémunérés en versant une prime aux patrons pour chaque embauche à plein temps. »

C’est ce qu’Edmund Phelps, prix Nobel d’économie 2006, a prescrit afin de ne plus autant « exclure de l’emploi les moins qualifiés » [1] Les dispositifs français d’« abaissement des charges » et de « prime pour l’emploi » sont des subventions à l’emploi « des moins qualifiés ».

2. Les subventions à l’emploi renforcent des incapacités qui ne sont pas inhérentes à l’économie de marché.

● Elles rendent les salaires entiers horaires moins comparables et ce faisant le réglage de leurs écarts par le corps social plus approximatif.

● Elles font comme si la répartition du revenu global ne tendait pas à maximiser le revenu total du travail et comme si ce dernier ne faisait pas l’objet d’une autre répartition.

● Elles atténuent les responsabilités des employeurs et incitent ces derniers à se faire quémandeurs de davantage de subventions directes et indirectes.

● Elles créent des seuils qui augmentent le coût des hausses de salaire.

● Elles sont un pis-aller face à une trop faible création d’emplois par manque d’épargne placée en financement permanent d’entreprise.

● Elles rendent plus difficile l’atteinte de l’équilibre budgétaire (charges publiques, annuités d’amortissement des dettes publiques comprises, entièrement couvertes par les recettes fiscales).

3. Les bas salaires sont des prix particulièrement importants.

Les bas salaires, et particulièrement le salaire minimum horaire quand il existe, participent, au sein de chaque économie nationale, à l’étalonnage non seulement des salaires plus élevés, mais aussi de bien d’autres prix. Toutefois ce repère est d’autant plus approximatif que les subventions à l’emploi sont nombreuses. Inversement, moins ce repère est approximatif et mieux la subjectivité collective règle en bonne connaissance de cause les inégalités de rémunération du travail.

4. La meilleure réponse à la destruction d’emplois est l’investissement bien financé.

La formation à un poste de travail est plus efficace lorsque son coût complet fait partie d'un investissement en cours de réalisation. Les subventions aux formations postscolaires à des emplois en entreprise sont, elles aussi, un pis-aller face à une trop faible création d’emplois : rien de suffisant ne remplace le manque d’épargne placée en financement permanent d’entreprise. L’ouverture de nouveaux débouchés est d’abord affaire de créativité et de financement assez sagement calibré, non de demande préexistante.


[1] Tribune parue dans Le Figaro du 23 juin 2006