Science économique
Propositions premières

Chapitre 9 - Le salaire

9.7. Régir la répartition du revenu total du travail incombe à la subjectivité collective.

1. Les inégalités de salaires incitent à la prise de responsabilités.

En d’autres termes, les inégalités de rémunération du travail favorisent l’assomption (le fait d’assumer) de responsabilités, avec ce qu’il en coûte en efforts d’apprentissages généraux et spécialisés.

2. Le corps social aspire à un réglage des écarts de salaire borné par deux refus.

Le corps social refuse trop peu d’inégalités des salaires parce ce trop peu désamorcerait des incitations dont il constate empiriquement qu’elles sont nécessaires. Il refuse également que les écarts de salaire s’accroissent, non seulement de plus en plus, mais aussi bien au-delà de ce qu’il juge suffisant.

3. Sur l’évolution des écarts de salaires, le corps social manifeste d’une façon ou d’une autre son approbation ou sa réprobation.

L’opinion savante pousse à l’instauration de deux habitudes si elle admet que le revenu total du travail fait l’objet d’une répartition dont le régisseur naturel est la subjectivité collective. L’une de ces habitudes est la publicité périodique des écarts de salaires horaires et de leurs évolutions, l’autre les consultations réitérées de l’opinion publique à ce sujet.

4. Les négociations collectives de salaires, et d’autres révisions de tarifs, tiennent compte de l’opinion majoritaire.

Mais les négociateurs ne sont d’accord pour tenir complètement compte de l’opinion majoritaire en matière d’égalités et d’inégalités des rémunérations du travail que si la doctrine prévalente du salaire enseigne ce qui vient d’en être dit et ce qui suit.