Science économique
Propositions premières

Chapitre 9 - Le salaire

9.9. La compensation de la faiblesse des bas salaires par de la redistribution est temporaire.

1. Jacques et Pierre sont salariés.

Le salaire de Jacques est au niveau des plus bas alors que celui de Pierre est celui d’un cadre supérieur. Or voici que, pour compenser la faiblesse relative des plus bas salaires, le législateur instaure une redistribution publique. Dans un premier temps, le rapport entre les salaires de Jacques et de Pierre reste le même.

2. Mais, par ailleurs, le réglage de la répartition du revenu total du travail se poursuit.

Dans les considérations prises en compte pour ce réglage rentre, au fil du temps, la redistribution de la faiblesse relative des bas salaires. Le resserrement de l’écart de salaires entre Jacques et Pierre s’en trouve freiné ou remplacé par son contraire.

3. Les inconvénients de la compensation de la faiblesse des bas salaires par de la redistribution durent autant que cette redistribution.

Les coûts d’administration du dispositif sont l’un de ces inconvénients. S’y ajoutent les effets pervers inhérents aux subventionnements de l’emploi (proposition suivante).

4. La compensation de la faiblesse des bas salaires par de la redistribution n’est pas une nécessité organique.

Elle pourrait l’être si la répartition du revenu national du travail n’était pas réglable par le corps social au moyen des taux d’augmentation de salaires différents selon leurs niveaux.

5. L’abrogation graduelle des redistributions motivées par la faiblesse des bas salaires est possible.

C’est, cependant, à condition d’aller de pair avec une hausse des bas salaires plus rapide que celle des hauts salaires, jusqu’à ce que le resserrement qui en résulte soit le réglage voulu par la subjectivité collective.