Science économique
Propositions premières

Chapitre 10 - L'intérêt

10.1. Le prix de la fourniture d’un crédit s’acquitte par le versement d’« intérêts ».

1. Le prix de la fourniture d’un crédit s’exprime par un taux d’intérêt.

Quelle que soit la durée du crédit, rendre aisément son prix comparable à celui d’une autre offre de crédit nécessite d’en exprimer le prix par un taux annuel d’intérêt.

2. Les revenus de placement sont pour les uns des intérêts et pour les autres des profits.

L’administration fiscale, à des fins de vérification, n’éprouve aucune difficulté à faire déclarer par les contribuables leurs revenus de placement qui sont d'une part des intérêts et d'autre part des profits.

3. Une différence majeure entre le placement en capital et en crédit est relative à la croissance.

Considérons deux pays de la même zone monétaire. Les stocks d’épargne placée y sont à peu près de même montant, et les poids des charges publiques ainsi que des investissements publics très proches. Mais dans l’un des deux pays, la proportion du stock d’épargne placée en capital est beaucoup plus grande que dans l’autre. La croissance de l’économie de ce pays sera supérieure. Ce qui vaut, à cet égard, pour deux pays pendant le même laps de temps, vaut pour un pays, d’une période à l’autre de son histoire.

4. Notamment à cause de cette différence, distinguer nettement le capital du crédit et l'intérêt du profit se doit en théorie et en politique économiques.

Inversement, qui juge malencontreux que la croissance soit davantage alimentée par de nouvelles mises en capital que par une plus grande ouverture du robinet du crédit est porté à faire peu de cas de cette raison. Les grands fournisseurs de crédit poussent à répandre ce point de vue, favorable à l'augmentation de leur importance.