Le site l'économie demain ne sera plus accessible à partir du 31/03/2020 ; l'ensemble de son contenu restera disponible en pdf sur simple demande à l'adresse dominiquemichaut[at]lecodemain.net

Science économique
Propositions premières

Chapitre 3 - L'entreprise

3.6. Seules les entreprises vendent des marchandises composées.

1. Toute personne physique ou morale qui entreprend de vendre de la marchandise composée crée, de ce fait, une entreprise.

Un particulier possède un bien. Il le met en vente ou en location. S’il trouve preneur, il crée une entreprise. Certaines entreprises sont très éphémères. Par exemple, lorsque je décide de louer un emplacement sur une « foire à tout » pour y vendre des objets qui m’encombrent. Des entreprises se nichent également au sein d’et associations. Le vestiaire d’une association caritative n’est pas une entreprise, mais il en devient une à raison de ce qu’il vend. Etc.

2. L’entreprise en nom personnel est une entité économiquement distincte de son propriétaire et patron.

Ce propriétaire échange avec son entreprise son apport en capital contre tout ou partie des bénéfices nets de cette entreprise. Ce patron échange avec son entreprise le service de son travail contre la rémunération de ce service. Si les comptes personnels du patron et ceux de son entreprise ne font qu'un, c'est en soi une faute de gestion.

3. La qualité de propriétaire ou de sociétaire d’une entreprise et celle de salarié de cette entreprise sont distinctes.

Les pratiques de la vie d’entreprise ne sont économiquement assez élaborées que si elles comportent des dispositifs de séparation des rôles et des pouvoirs respectifs attachés aux qualités de propriétaire, ou de sociétaire, d’une part, et de salarié d’autre part. La règle est identique si les mêmes individus exercent plus de deux rôles. Cela se rencontre notamment dans certaines coopératives où des sociétaires sont à la fois des clients et des salariés de l'entreprise.