Le site l'économie demain ne sera plus accessible à partir du 31/03/2020 ; l'ensemble de son contenu restera disponible en pdf sur simple demande à l'adresse dominiquemichaut[at]lecodemain.net

Science économique
Propositions premières

Chapitre 3 - L'entreprise

3.8. Quiconque met en location constitue une entreprise.

Loyer, en anglais : rent, rental, lease payment ; income, en français : revenu, rente.

1. La location de champs, de prairies et de bois joua un grand rôle dans l’histoire des idées économiques.

L’économie politique du XVIIIe et XIXe siècle admit, en effet, que la répartition des revenus s’effectuait entre trois classes sociales, les propriétaires fonciers, les capitalistes et les travailleurs. En réalité, les revenus proprement dits se révèlent être de deux sortes : ceux de placements et ceux du travail. Néanmoins, l’économie politique classique considère que la répartition des revenus constitue le principal de ce que la science économique doit parvenir à élucider (préface de Ricardo à ses Principes).

2. De nombreuses sociétés commerciales vendent et gèrent des mises en location.

Le produit générique que ces entreprises commercialisent est la marchandise composée que constitue la prestation de service de la mise en location.

3. Les autres loueurs sont des particuliers, des associations privées et des entités publiques.

Un loueur qui ne fait pas de son commerce l’objet d’une entreprise juridiquement constituée n’en a pas moins établi une entreprise de fait.

4. La mise et le maintien en location coûtent.

Toute mise en location se gère et toute gestion coûte. Bien que la propriété louée d’un espace foncier puisse n’exposer qu’à des charges fiscales plusieurs générations durant, la plupart des biens immobiliers nécessitent des travaux périodiques de gros entretien. Le cas échéant, la recherche d’un nouveau locataire coûte elle aussi.

5. Le loyer est, pour le loueur, un chiffre d’affaires et non un revenu.

Le loueur ne gère bien son affaire qu’en voyant dans le loyer qu’il perçoit un produit d’où des charges sont à déduire.

6. Les bénéfices du loueur sont des revenus de placement.

C’est une fois toutes les charges déduites des produits qu’apparaît, comme dans tout compte de résultat d’une entreprise, une marge qui est du bénéfice quand elle est positive. Seule la distribution du bénéfice au propriétaire de l’entreprise, ou à ses copropriétaires, constitue un revenu de placement.

7. Les revenus de placement tirés de la mise en location participent à la répartition du revenu global.

Plus avant, le chapitre 8 théorise la répartition du revenu global. Ne considérons ici que l’un des aspects les plus évidents de cette problématique. Si le total des revenus de placement augmente durablement plus vite que le revenu global, alors, mais alors seulement, la part dans le revenu global du total des revenus du travail baisse. Si le total des revenus de placement augmente durablement moins vite que le revenu global, alors, mais alors seulement, la part dans le revenu global du total des revenus du travail augmente. De plus, dans ce dernier cas, le taux d’augmentation du total des revenus du travail est supérieur au taux d’augmentation du revenu global.