Science économique
Propositions premières

Chapitre 1 - L'économie

1.6. L'économie définie doit être d'abord étudiée sous l'hypothèse de la perfection monétaire.

1. L’économie est très largement monétarisée.

Les échanges marchands se font presque toujours par l’usage d’une monnaie, et les subventions sont des transferts d’une quantité d’argent le plus fréquemment. Cette commodité est indispensable, à cause du handicap considérable que le troc généralisé et le paiement des impôts en nature constitueraient.

2. Cette commodité a des inconvénients qui ne disparaîtraient que si les monnaies ayant cours étaient si bonnes conservatrices de valeur d’échange qu’une perte ou un gain de pouvoir d’achat ne résulterait jamais de leur utilisation.

La science économique doit-elle se construire d’abord sur l’hypothèse de la perfection monétaire pour ultérieurement mettre au jour, parmi les organisations monétaires observées et concevables, la plus adéquate ? La réponse négative amenuise, ou même annihile, la capacité à trouver la meilleure voie.

3. Le modèle de la concurrence pure et parfaite et l’hypothèse de la perfection monétaire n’ont pas le même statut.

Le modèle de la concurrence pure et parfaite réduit la régulation de la liberté d’offrir par la liberté de choisir à ce qu’elle ne doit pas être pour exister, ainsi que Schumpeter fut l’un des premiers à le montrer. L’hypothèse de la perfection monétaire neutralise une variable jusqu’à parvenir au discernement de ce que les monnaies qui ont un cours légal doivent perturber le moins possible.

4. Le principe des monnaies à cours légal est si simple qu’on tend à le perdre de vue.

Sur l’espace géographique où une monnaie a cours légal, aucun paiement ne peut être refusé au motif qu’il est fait dans cette monnaie. De la sorte, une monnaie à cours légal est dotée d’un pouvoir libératoire incontestable en droit.

Une monnaie est à cours forcé quand elle est inconvertible en or ou en tout autre métal pouvant servir à l’étalonner. Le cours légal et le cours forcé d’une monnaie sont combinables et dissociables.