Politique économique
Orientations majeures

Assainir le marché du travail

Voir dans la baisse du coût du travail des salariés les moins bien rémunérés plus d’avantages que d’inconvénients fait partie des expédients qui repoussent l’adoption de trois réformes qui sont, elles, foncièrement saines et cohérentes :

• abroger la fiction des cotisations patronales ;
• assumer le partage du revenu total du travail par les écarts de salaires ;
• ramener les retraites par transfert à un système unique par points.

Le plein échange salarial procède du même état d’esprit que le plein échange actionnarial. L’un et l’autre font progresser vers davantage de vérités des prix tout en réduisant des abus de pouvoir. La population et, par elle, les marchés arbitrent en meilleure connaissance de cause. La société s’en porte mieux.

Les courants d’analyse économique aujourd’hui classiques (les plus enseignés) ont détourné de vérités primordiales. L’une des plus importantes est que, pays par pays, voire dans certaines nations région par région, le revenu total du travail fait l’objet d’une répartition :

• réglée par les égalités et les inégalités de salaires ;
• régie par la volonté collective pour autant que cette prérogative ne lui soit pas confisquée.

L’exercice de cette prérogative, par des négociations périodiques au cours desquelles personne ne nie plus que les rémunérations du travail les plus hautes réduisent celles qui leur sont inférieures, rend contradictoire et contre-productif de s’en remettre à la redistribution pour corriger la distribution. Là où cette dernière paraît encore, ou de nouveau, mal réglée, c’est le réglage de la distribution (actuellement dite primaire par les économètres) qu’il convient de réviser d’abord.

Un peuple devenu conscient de toutes les prérogatives principales que le système des échanges économiques pléniers lui confère apprend à en faire un usage favorable à ses intérêts, lesquels ne sont ceux ni d’une oligarchie ni d’une bureaucratie ni d’une quelconque catégorie socioprofessionnelle. Le principe de l’impôt proportionnel aux revenus du contribuable ne contrevient à l’article XIII de la Déclaration des droits de l’homme de 1789 qu’au regard des théorisations erronées de la répartition des revenus tant générale (de placement vs du travail) que propre aux revenus du travail.