Délimiter le champ

Le champ défini de l'économie objective

Dès lors que les vocables « échange économique » et « transfert économique » sont reçus dans leur sens le plus précis, l’accès à un champ d’étude et de prescription est libéré. Là se trouve ce qui est exclusivement spécifique à ces échanges et ces transferts. Cette restriction à l’appui, nous disons que ce champ est celui de l’économie définie.

Scandaleusement à première vue, toute spéculation sur la condition humaine est exclue de ce champ. La prise en compte des caractéristiques communes aux échanges sociaux et plus largement à toutes les activités humaines l’est également. Le champ de l’économie définie n’est qu’une parcelle dans la culture d’une philosophie sociale, d’une sociologie, d’une ethnologie, d’une éthique. Dans cette parcelle, l’emploi de locutions métaphoriques est souvent déplacé : en sus de « revenu de transfert », il y a entre autres « économie de la connaissance », « capital humain », « économie de la santé », bien que de prime abord les tenir en lisière de la théorie et de la politique économiques paraît vétilleux ou rétrograde ou suspecte de désidéologisation en trompe l’œil.

L’économie politique, à savoir la science économique de base et le principal de la politique économique, doit faire grand cas de l’avertissement d’Albert Camus : « Ne pas nommer les choses correctement ajoute au malheur du monde. » Le refrain est très couru, mais en économie politique l’entamer à pleine voix s’impose. Mieux désigner affûte nos instruments de guérison du libéralisme et du socialisme économiques.